La traite des vaches laitières est une des activités incontournables de l’exploitation du lycée agricole de Rethel. Le troupeau compte 70 vaches laitières de races Prim Holstein et Jersiaise. La salle de traite date de 1998. Elle est équipée de 2 quais contenant chacun 6 postes de traite par l’arrière.
 
Pour les travaux pratiques, les élèves et apprentis sont encadrés par les salariés de l’exploitation et les différents enseignants techniques.

 
 
 La première étape consiste à faire lever les vaches restées dans les logettes afin qu’elles s’orientent tranquillement vers la salle de traite.

 
 
Les vaches sont regroupées dans « l’aire d’attente » avant la traite.

 
A la sortie de la stabulation et avant l’entrée en salle de traite, le lavage des bottes fait partie des mesures hygiéniques obligatoires. Il faut absolument limiter la présence de germes en salle de traite !

 
Il faut positionner le lactoduc (conduit à lait entre la salle de traite et le tank à lait). Le tank à lait a une capacité de 6000 litres et maintient le lait à une température de 2-3°C.

 
La pose d’un filtre dans le système de collecte permet d’éviter le passage d’impuretés dans le tank à lait.

 
 
Mise en route de la machine à traire. L’objectif est de créer un vide d’air dans les manchons trayeurs grâce à une pompe à vide. Cette différence de pression permet l’ouverture du sphincter du trayon et l’écoulement du lait.
 
 
Le lavage des mains et le port des gants sont des mesures qui contribuent à la qualité bactériologique du lait et à l’hygiène du trayeur.


 
Le nettoyage et la désinfection des trayons se font par un pré-moussage. Cette étape permet de diminuer la charge bactérienne avant la pose des gobelets trayeurs.

 
Bien évidemment, les trayons sont séchés avec un papier à usage unique !
Le pré-moussage et l’essuyage des trayons sont 2 actions mécaniques qui favorisent le déclenchement du réflexe d’éjection du lait.

 
Les premiers jets sont tirés pour encourager l’éjection du lait et pour détecter une éventuelle mammite. Dans ce cas, on observe des caillots ou grumeaux dans le lait.
Cette vache porte des bracelets rouges sur les membres postérieurs. Cette technique permet d’identifier rapidement une vache ayant une ou plusieurs particularités liées à son stade physiologique ou à son état de santé.

 
La pose des gobelets se fait en commençant par le trayon le moins accessible. On ouvre le robinet de la griffe, on redresse le gobelet en cassant le tuyau pour limiter l’aspiration d’air et de saletés. Avec l’index, on oriente le trayon pour le faire entrer dans le gobelet.
Si la vache a un quartier ou trayon non fonctionnel, on doit boucher le gobelet correspondant avec un obturateur.
 
 
 
Faire la traite à plusieurs permet de gagner quelques minutes à condition de bien s’organiser et répartir les tâches ! Ici la traite dure environ 2 heures (elle débute vers 6h30 le matin et vers 16h30 le soir).

 
Chaque poste est équipé d’un compteur à lait et d’un système de décrochage automatique qui décroche les gobelets et tire la griffe avec une corde, dès que la traite est terminée.
Ici la vache a produit 11,3 Kg de lait.

 
     
Une solution de trempage est appliquée sur les trayons. Cette solution a plusieurs rôles : désinfecter les trayons, laisser un film qui aura un « effet barrière » contre les bactéries, adoucir la peau et éloigner les mouches.
 
     
Lorsque les 6 vaches d’un même quai ont terminé leur traite, on déclenche l’ouverture de la barrière. Les vaches repartent dans la stabulation et 6 autres vaches entrent.
 
 
Le lait de cette traite est stocké dans un pot. En effet, il faut écarter le lait provenant d’une vache fraichement vêlée, d’une vache à mammite, d’une vache ayant reçu un traitement médicamenteux par exemple.

 
On réalise une injection intra-mammaire pour lutter contre une mammite.
D’ailleurs sur le thème de la santé animale, l’exploitation oriente ses pratiques vers des médecines alternatives comme l’homéopathie et l’aromathérapie.

 
      
Il arrive parfois que certaines vaches retiennent leur lait. On peut réaliser une injection d’ocytocine (hormone qui est naturellement produite par la vache) pour déclencher l’éjection du lait ou utiliser un traitement homéopathique tel que l’Urtica Urens.

 
Lorsque les vaches urinent ou que des bouses tombent sur le quai, il faut le nettoyer pour éviter de souiller le poste de traite.
 
 
Les vaches sont traites mais le travail n’est pas terminé pour autant ! Il faut nettoyer toute la salle de traite et lancer le lavage du système de traite.
 
  QR Code